De WordPress à Jekyll

Salut, c’est Cyril. Voici un article technique (pour changer) créé à la demande de @LegZ concernant ma transition de WordPress à Jekyll.

Pourquoi ?

On m’a demandé si c’était un souci d’hébergement ou être un dev un peu plus hype : pas du tout. Moi, globalement, le back, j’m’en balance pas mal. C’est juste que WordPress, je n’utilisais vraiment plus grand chose du CMS, les seuls plugins que j’avais : Disqus et un plugin de cache pour palier à la lenteur de WordPress.

Du coup, pourquoi ne pas prendre une techno plus légère et rapide d’exécution ?

Comment l’installer ?

Alors, déjà, il faut savoir que la migration WordPress à Jekyll a été pliée en moins de 30 minutes grâce à ce lien. Tout est automatique grâce à quelques plugins, c’est du clic-clic-upload-clic-wala-fini.

Le plus long a été de finalement réintégrer le thème et de se faire au layout de Jekyll. Dieu merci, étant peu performant en design, mon blog n’a pas été trop long à réintégrer.

J’en ai profité pour passer tout ça sous Grunt (je n’ai jamais pris le temps de le faire sous WordPress) et retaper un peu le CSS, que ça ressemble un peu plus à quelque chose.

Du fait que mon blog soit hébergé sur GitHub, le code source est accessible sur Mon compte GitHub !

Tout ceci se rapproche évidemment plus que jamais du workflow qu’on a à le travail.

Le plus relou

Le plus relou dans l’histoire, cependant, a été de mettre les bonnes zones DNS là où il fallait, mais rien d’insurmontable quand on a un CTBro qui fait ça en “j’ai 5 minutes avant de partir à mon rendez-vous on voit ça tout de suite”, magnifique.

Bref, voilà, parfait.

À venir

Finir d’intégrer le thème (remettre les photos en header d’image), trouver un colorateur syntaxique, remettre les OpenGraph, pourquoi pas passer sur cssnext (et ensuite l’imposer aux collègues, hhhehe).

Cet article est également le premier que je rédige entièrement en markdown ! \o\ … et corrigé via une pull request ! /o/ (merci @LegZ !)